L’attirance physique est-elle déterminée par les gènes ?

Crédit: Jason Leung

Des chercheurs américains sont venus à la conclusion que nos gènes peuvent jouer un rôle dans l’attirance que deux personnes potentiellement intéressées l’une par l’autre peuvent ressentir.

Il t’est sûrement déjà arrivé d’avoir un rendez-vous avec une personne après avoir discuté avec elle sur Chaperon, mais avec qui le courant n’est finalement pas passé ? Malgré tout, cette personne paraissait parfaite sur le papier : belle, sympathique, intelligente, souriante, enjouée… Et pourtant, il est clair que l’alchimie entre vous ne s’est pas créée !

Grâce à une étude à l’université de Californie, des chercheurs ont pu déterminer que ce sont ni plus ni moins que nos gènes qui ont la capacité d’influencer le feeling que l’on va ressentir ou non avec une personne. Ils ont en effet découvert qu’il existe un lien de cause à effet entre certaines caractéristiques génétiques et l’attraction qui peut exister entre deux individus.

Pour mener à bien leur recherche, ils ont analysé le profil ADN de pas moins de 262 jeunes tout en les encourageant à participer à un speed-dating. (Événement très populaire aux USA, qui consiste à discuter avec une personne différente toutes les trois minutes le temps d’une soirée pour rencontrer une multitude de personnes.) Ils avaient ensuite pour mission, après chaque échange avec une nouvelle personne, d’indiquer comment ils la trouvaient globalement, s’ils se sentaient attirés par elle ou non, et s’ils pouvaient envisager de la revoir pour un second rendez-vous ou pas.

Il a ainsi été déterminé qu’une variation génétique en rapport avec à la dominance sociale pour les hommes, ainsi qu’une modulation génétique lié à la sensibilité pour les femmes étaient considérés comme attirants par le sexe opposé. Les idées reçues sur le genre n’ont donc pas tout à fait l’air infondées au niveau génétique si l’on se fie aux résultats de cette étude. 

L’auteure principale de cette recherche indique toutefois qu’il ne sert à rien de faire son macho ou d’accentuer sa sensibilité pour essayer d’impression un ou une partenaire potentielle, car il existe bien évidemment de nombreux autres facteurs qui influencent l’attirance et la relation entre deux personnes. 😉

Petit bémol donc sur cette étude, car l’effet génétique semble quand même avoir une influence assez faible sur l’attirance en général. N’oublie pas le plus important petit Chaperon : pour qu’une relation fonctionne, il faut aussi qu’il y ait un partage de valeurs, des projets en commun, de l’attirance physique et des points communs 🙂

Et toi, tu as déjà senti une alchimie spéciale avec une personne ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :